Maria Vaida: „Un roman minimaliste“

Pendant mes recherches de bibliotheque ,  j’ai découvert , parmis les oeuvres liriques de l’écrivain Gheorghe Pituţ, une prose superbe de 88 pages, un roman minimaliste, oublié de la critique litteraire de son temps pour les motifs politiques, mais publié dans le volume Fumée, en 1971, intitulé L’office universel. Dans le Dictionnaire français, Larousse, le mot roman a les suivantes explications: 1: Autrefois. Récit en langue romane; Roman de la Rose. 2: Oeuvre d’imagination en prose dont l’interêt réside dans la naration d’aventures, l’etude de mœurs où de caractères, l’analise de sentiments où de passions. 3: Récit invraisemblable, mensonger. Existe encore une classification de tipe: roman-fleuve, roman-feuilleton, roman-photo, mais pas un roman minimaliste. ii Et pourtant, il est necessaire, maintenant, parce qu’il existe, chez nous et chez autres.
Après notre avis, cette œuvre de Pituţ est un roman minimaliste, parce-qu’il a des traites caracteristiques pour ce tipe de roman. Le texte est structuré en deux plans narratifs ayant comme thême la solitude de l’être humaine dans une monde absurde et malade.
La situation patologique aporte avec soi-même le comportament étrange des personnages; le monde que l’auteur l’a naît est une monde damnée, la soufrance et l’impuissance sont les seules coordonées existentialiste sur les quelles se placent les heros dans ce roman. À l’aide du cronotope révélateur, l’auteur a fait une compozition unitaire, ordonée et vraissemblable, comme dans une lecture du palimpseste d’une réalité qui surpose des traces de sens accessibles seulement à une categorie unique: celle des initiées.

Prof.dr. MARIA VAIDA

i Sfântul Augustin, Confesiuni, Traducere din latină, studiu introductiv şi note de Gh. I. Şerban, Ed. Humanitas, Bucureşti, 1998, p. 417

ii Larousse, Dictionnaire francais, 21, rue de Montparnasse, Paris, Cedex, 1999, article: Roman, p.757

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :